AAR - La recherche en histoire : problématiques et objets
Publication originale : La recherche en histoire : problématiques et objets
Accueil


Les dossiers hypermédias


Les dossiers bilingues

Les encyclopédies AAR


Les portails de connaissance AAR
Amsud : la médiathèque latinoaméricaine
Azéri Buta : Le portail consacré à la Culture Azerbaïdjanaise
Averroès : la médiathèque France-Maghreb
Diversité linguistique et culturelle
Mondialisation et développement durable
Peuples et cultures du monde
Sémiotique, culture, communication



La recherche en histoire : problématiques et objets
- Accueil -
Informations


Responsable(s) de cet entretien : Peter Stockinger - PU (INALCO et ESCoM-FMSH, Paris, France)

Date et lieu de l'entretien : Lundi 9 septembre 2002 -
Maison des Sciences de l'Homme, 54 bld Raspail, 75006 Paris, France


Réalisation : Charles Biljetina (ESCoM-FMSH, Paris, France) , Muriel CHEMOUNY (ESCoM-AAR,FMSH, Paris, France)


Langue(s) : Français Français


ACCÈS AUX VIDÉOS

Présentation



Maurice AYMARD - troisième administrateur de la FMSH (1992-2005) - aborde dans cet entretien l’histoire en France et l’historiographie autour de l’Ecole des Annales, dont il expose en détail les initiateurs, et les grandes figures scientifiques - tel Fernand Braudel - ainsi que les transformations successives. Il constate deux renouvellements majeurs dans les années 1970, dus à la crise des grands modèles dominants d’explication historiographique. D’une part l’internationalisation de l’histoire et de l’historiographie est produite par la transformation du milieu scientifique ; d’autre part les alliances interdisciplinaires permettent d’ouvrir à la recherche historique des domaines nouveaux et de donner à l’histoire les outils de conceptualisation théorique qui lui font défaut.
En matière interdisciplinaire, la première collaboration de fait avec l’économie : l’histoire s’y intéresse à travers l’histoire des fluctuations économiques, avec les notions de croissance/décroissance sur de longues durées. Viennent également l’anthropologie, et l’archéologie au contact de laquelle l’histoire élargit prodigieusement son temps historique. Le concept de longue durée est le maître mot de Fernand Braudel : une durée lente, mais pas immobile. Celui-ci a marqué de son influence non seulement l’histoire, mais débordé sur les autres disciplines par sa volonté de réunir l’histoire aux Sciences humaines et sociales. Cette influence a été plus grande à l’extérieur du monde européen.

Maurice Aymard revient sur le problème de l’interdisciplinarité en histoire et sur ses séminaires dans lesquels il a étudié la question. Le premier traite du modèle et du récit, c’est-à-dire de deux approches, l’une dite par modèle et l’autre par récit narratif. Le second séminaire, intitulé « Pour une économie historique », a pour objectif de tester les applications historiques des principaux concepts de la microéconomie pour voir comment utilisation de ces modèles peuvent aider à renouveler les problèmes posés par historiens.


Maurice AYMARD est historien, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et ancien administrateur de la Maison des Sciences de l'Homme (MSH) de Paris.








Dernière mise à jour le 29/06/2016
All rights reserved © ESCoM 2009
Site déposé sur CopyrightFrance.com

Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr