Publication originale : Douzièmes Rencontres d'Aubrac. Les mythes et les (...)

Dossiers hypermédias :
Les Mille et une nuits : l'Amour interdit
par Bruno de La Salle

Dossiers pédagogiques :




Fran�ais English Español Italiano Polski Russian (Русский)

Les Mille et une nuits : l'Amour interdit
par Bruno de La Salle
Accueil Passages Thématiques Lexique

Liste des passages


Intitulé Description Durée
 "Il y a longtemps, dans les temps anciens..."  Accompagné de son instrument de cristal, Bruno de La Salle nous introduit dans l'univers des Mille et une nuits. Deux frères, l'un, roi à Bukhara - Shahryar -, l'autre, roi à Samarkand - Shah Zaman -, découvrent la conduite adultérine de leur femme respective... De la vengeance ou de l'amour, lequel des deux sentiments l'emportera?  00:03:25
 L'homme le plus malheureux de la Terre...  Bruno de La Salle accélère le tempo... Sensation d'oppression, comme s'il y avait imminence d'un malheur... Le roi Shah Zaman, frère du roi Shahryar, trompé par son épouse, se veut l'homme le plus malheureux de la Terre...  00:02:03
 Dans l'obscurité du palais de Shahryar...  Tintement monotone de quelques notes cristallines... Sensation du destin qui semble oeuvrer... Shahryar est parti à la chasse, laissant son frère, Shah Zaman, seul. Ce dernier va faire quelques découvertes... surprenantes!  00:03:10
 Un adultère de plus et deux âmes soumises au doute, à la honte, et à l'exil...  Reprise du refrain cristallin lancinant... Shahryar revient de la chasse... Shah Zaman, refusant d'avouer à son frère ses découvertes, s'arrange pour que ce dernier constate de ses propres yeux les méfaits de son épouse...  00:02:57
 L'exil... Rencontre "géniale" qui va "éveiller le monstre en eux"...  Un chant féminin sur fond de musique cristalline semble scander le voyage... Voyage où les rois font la rencontre d'un génie... possesseur d'un coffre de verre, fermé par quatre serrures, duquel il laisse s'échapper une belle apparition... Une jeune femme... qui va "éveiller le monstre en eux"...  00:03:49
 L'exil... La femme égrène la liste de ses amants en comptant les anneaux de mariage de ses conquêtes, qu'elle sort d'un petit sac...  Après avoir "éveillé le monstre en eux", la jeune femme sort devant leurs yeux un petit sac contenant mille anneaux, qu'elle répand. Puis, en les replaçant un à un dans le sac, elle énumère les caractéristiques des propriétaires de chaque anneau, amants de la belle, sur le ton léger d'une petite comptine... presque un air de : "Un, deux, trois, j'irai dans les bois..."  00:02:45
 Vengeance du roi Shahryar à l'encontre des femmes...  Reprise du rythme musical initial... La vengeance du roi Shahryar à l'encontre des femmes est terrible. Chassées, enfermées, voilées... Puis égorgées, toutes, chaque matin et chaque soir...  00:02:37
 Shéhérazade ramène le roi à la vie  Shéhérazade, fille du premier ministre, se rend auprès de Shahryar, son secret amour d'enfance, et entonne un chant aux accents envoûtants pour le tirer de la barbarie et le ramener à la vie...  00:02:21
 "A vouloir s'occuper des affaires d'autrui, on attire sur soi bien des ennuis"  Reprise du rythme musical initial... Pour lui faire changer d'avis, le vizir raconte à sa fille Shéhérazade un conte, comme lorsqu'elle était petite et qu'il voulait la faire manger pendant les repas. Alors commence la fable de l'âne du boeuf et du laboureur...  00:03:32
 Shéhérazade s'unit au roi, contre l'avis de son père...  Reprise du fond musical initial... Shéhérazade décide de s'unir à Shahryar, malgré les mises en garde de son père, et la sentence de mort qui pèse sur elle. Cependant pour y échapper, Shéhérazade entreprend de raconter au roi, chaque nuit, une histoire d'amour qu'elle ne termine pas, lui permettant ainsi de prolonger son sursis. Mille nuits se passent ainsi... Jusqu'à la mille et unième, ultime nuit qui doit décider de sa vie... Alors elle commence le récit d' un amour impossible...  00:02:36
 Histoire d'un "Amour interdit"  Chant de la jeune femme, "Ecoute petite soeur, jusqu'au matin..." . Vibration des cordes de la tampoora et tintement du cristal... Puis commence le récit : à Bagdad, lors d'une rencontre fortuite, le prince persan Ali Ben Bekar et la princesse Shams al Naar, favorite du calife Haroun al Rachid, s'éprennent l'un de l'autre... Tampoora et cristal vibrent à l'unisson en accompagnant le chant féminin, hymne à la gloire de l'amour...  00:04:51
 Histoire d'un "Amour interdit" : à la recherche de la belle inconnue...  Le prince Ali se rend alors chez le parfumeur de la princesse pour tenter d'obtenir son nom. Celui-ci ne le lui révèle point, mais l'entraîne dans les souks de Bagdad : les boutiques des commerçants renommés, les hôpitaux, les mosquées, le caravansérail, le marché aux esclaves, les cabarets sordides... Jusqu'à ce qu'ils parviennent tout au bout du marché. Là, ils traversent le Tigre, arrivent sur l'autre rive, et rejoignent le palais du calife Haroun al Rachid...  00:06:03
 Histoire d'un "Amour interdit" : retour du calife Haroun al Rachid dans son palais  Le calife revient à son palais, précédé de ses concubines et gens en armes... Il demande qu'on lui chante un poème en l'honneur de l'amour... le chant féminin est mélancolique : il dit l'exil, loin du bien-aimé...  00:04:54
 Histoire d'un "Amour interdit" : le message de la princesse  "A vouloir s'occuper des affaires d'autrui, on s'attire bien des ennuis" regrette le parfumeur. Sur ces entrefaits, la servante de la princesse vient lui apporter un message à remettre au prince Ali. Voulant s'assurer que le message n'est pas compromettant, il le lit... Un chant féminin s'élève alors pour clamer l'appel au bien-aimé.  00:03:27
 Histoire d'un "Amour interdit" : la réponse  Le parfumeur se rend aussitôt chez le prince Ali, qui l'accueille, lis et relis la lettre, puis lui confie sa réponse. En revenant, il s'arrête chez son ami bijoutier auquel il a l'habitude de faire des confidences...  00:04:30
 Histoire d'un "Amour interdit" : la seconde rencontre d'Ali et de Shams, dans la maison du bijoutier  La musique s'est tue... C'est alors que le conteur explique qu'il ne fut pas toujours conteur, mais pauvre bijoutier dans la ville de Bagdad, et qu'il a traversé les siècles pour raconter à son auditoire l'histoire de cet "Amour interdit". Il retrouve la servante de la princesse Shams, à laquelle il remet la lettre d'Ali...  00:03:35
 Histoire d'un "Amour interdit" : la majesté de l'amour  Chant d'amour, de l'homme et de la femme... La femme continue seule, avec le poème de William Shakespeare, "Le phénix et la colombe" : "l'amour n'a pas de raison, pas de raison, pas de raison, si ce n'est de rassembler le séparé"... Alternance des voix, masculine, féminine...  00:03:00
 Histoire d'un "Amour interdit" : le réveil douloureux  Silence musical... Le bijoutier retrouve à son réveil sa maison, vide de ses invités, vide des objets et meubles qu'il avait empruntés... Le voyant désespéré, un vieillard lui propose de l'aider à retrouver les objets... Dédale souterrain, jusqu'à une cave remplie des objets dérobés. Une assemblée d'hommes presse le bijoutier de révéler l'identité des deux jeunes qu'ils ont enlevés...  00:02:46
 Histoire d'un "Amour interdit" : l'heure funeste  Seule la tampoora vibre d'un son monotone sous les doigts d'Aimée Douce de La Salle pour accompagner le récit du conteur... Malgré tous les efforts et toutes les preuves d'amour déployés par le calife Haroun al Rachid envers sa concubine, son âme se meurt... Tandis que le corps du prince, mort, est amené au cimetière...  00:02:17
 Histoire d'un "Amour interdit" : chant funèbre en l'honneur du phénix et de la colombe  Le duo masculin et féminin accompagne les amoureux dans leur voyage funèbre... Reprise du poème de William Shakespeare, "le phénix et la colombe" : "L'amour n'a pas de raison, pas de raison, pas de raison, si ce n'est de rassembler le séparé"...  00:04:50
 "Il y a longtemps, dans les temps anciens"... Shéhérazade ramena le roi Shahryar à la vie  Dénouement du conte... Un roi, Shahryar, faisait tuer ses jeunes épouses sitôt après une nuit passée en leur compagnie... Shéhérazade réussit à ranimer cet homme, noyé dans la barbarie. Mille et une nuits, elle "tissa", elle "broda" ses histoires pour échapper à la mort et faire renaître le roi à la vie... L'empire retrouva la paix... Célébration de la paix retrouvée à travers une berceuse à deux voix, masculine et féminine délicatement soulignées par les sonorités de la tampoora et du cristal.  00:02:58




Accueil - Mentions légales - Crédits
Les Mille et une nuits : l'Amour interdit, 02/10/2009 14:48:09







Dernière mise à jour le 01/06/2009
All rights reserved © ESCoM 2008
Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr