PCM - Anthropologie des populations arctiques (1ère partie)
Publication originale : Anthropologie des populations arctiques (1ère partie)

Dossiers hypermédias :
Anthropologie des populations arctiques (1ère partie)

Dossiers pédagogiques :




Fran�ais English Español Italiano Polski Russian (Русский)

Anthropologie des populations arctiques (1ère partie)
Dossier thématique pour spécialistes en anthropologie
Accueil Passages Thématiques Lexique

Liste des passages


Intitulé Description Durée
 Parcours intellectuel de Mme Robert-Lamblin  Madame Robert-Lamblin nous décrit son parcours intellectuel. Notamment sa rencontre avec le professeur Robert Gassain qui a été fondamentale. C’est, en effet, grâce à lui, qu’elle a pu travailler sur les « isolats », thématique très importante pour pouvoir faire des études aussi bien biologiques qu'anthropologiques en profondeur. Dans la continuité des recherches entreprises dans cette région dès 1934 par Robert Gassain et 1937 par Paul-Emile Victor, elle a effectué des enquêtes de longue durée. Elle revient sur sa première expérience de terrain en 1966. La majeure partie de ses travaux de terrain porte sur l'ethnie inuit des Ammassalimiut du Groenland oriental, c'est-à-dire les populations des communes d'Ammassalik.  00:13:57
 L'ouverture des isolats de la région d'Ammassalik  Grâce au développement de l'aviation, les isolats se sont ouverts sur le monde extérieur dès la fin des années 60. L'arrivée de l'aviation dans le Groenland oriental a permis le développement des échanges entre les populations danoises et celles du Groenland  00:02:12
 La colonisation danoise du Groenland  La colonisation danoise a toujours été très protectionniste, du moins jusqu'à la Seconde Guerre mondiale où la partie Est du Groenland s'est retrouvée rattachée aux Etats-Unis, entraînant une déstabilisation interne. Après la Seconde Guerre mondiale, le Danemark, en faisant du Groenland une province danoise, a permis une accélération de l'ouverture de l'isolat. Grâce à cette évolution, les enfants du Groenland ont pu être scolarisés au Danemark. La colonisation danoise est restée très discrète, composée uniquement d'un pasteur et d'un responsable du commerce qui tenait le comptoir d'échanges et distribuait les denrées principales comme le sucre, la farine et les fusils.  00:07:33
 Un télescopage culturel  Ces populations étaient surtout nomades. En une génération, le développement de nos sociétés a eu prise sur les sociétés locales. Ainsi pour s'installer ailleurs les nomades ont dû avoir recours au transport cargot car ils emmenaient trop de choses avec eux. L'auteur nous raconte - à ce propos - une anecdote tiré du film "les noces de Palo" de Knud Rasmussen, film commenté en détail par les anciennes générations et complètement rejetés par les jeunes.  00:04:11
 Répercussion de l'ouverture des isolats de la région d'Ammassalik sur la population  L'ouverture a surtout apporté des problèmes d'ordre sanitaire : introduction des maladies comme la grippe, la rougeole, la grande famine de 1982 pendant laquelle 15% de la population a disparu. Mais on note une diminution de la mortalité infantile notamment grâce à l’introduction d’une hygiène de base. On peut suivre de près le nombre des morts des personnes les plus âgées car il est coutume de donner le nom des morts aux enfants qui naissent. La natalité et la christianisation ont favorisé l'explosion démographique.  00:07:54
 Les conditions d'environnement des Inuits Ammassalimiut  Le Groenland a un climat froid en moyenne de température. La population est essentiellement tournée vers la mer et surtout vers le phoque. Ce dernier est utilisé pour l’alimentation, les vêtements, les habitations, les kayaks, l’éclairage et le chauffage. En fonction de ces critères, les habitants se sont espacés d’eux-mêmes car un groupe de ne peut nourrir plusieurs familles à la fois : on est ici bien dans un cadre de l'adaptation de l'homme à un milieu.  00:04:22
 Aspects démographiques des Inuits de la région d'Ammassalik  Les familles élémentaires de la fin du XIXème début XXème siècle ont peu d'enfants vivants (mortalité en bas âge). Comme le décrit Marcel Mauss, ces cellules élémentaires se dispersent en été et se regroupent dans des maisons à plusieurs toujours apparentés pour passer l'hiver (qui dure sept mois) sous l'autorité d'un patriarche. Il n'existe pas d'autorité imposé, il y a celui qui sait, qui connait, qui sert de guide et qui décide à l'automne comment va se reconstituer cette famille.  00:03:18
 L'apparition de la ville et développement de la pêche  Les familles, avec la sécurisation de la colonisation, se sont développées selon un système d'habitat plus individuel. Les villages sont en fait un regroupement de familles reproduisant la grande maison d'autrefois. En parallèle, il s'est créé de petites villes où la pêche à la morue puis au flétan s’est développée, la population ne pouvant plus vivre uniquement de la chasse au phoque. Le Groenland est devenu autonome en 1979.  00:05:04
 Perte de l'identité et des repères culturels suite à l'évangélisation dans la région d'Ammassalik  Le premier pasteur a beaucoup ébranlé les valeurs fondamentales en combattant les chamanes et les objets dont la population se servait au quotidien. Notamment les chants et l'utilisation du tambour qui étaient beaucoup utilisés lors des migrations. Ce pasteur, Georg QUPPERSIMAAN a écrit un livre où il raconte son histoire (livre traduit en français sous le titre "Mon passé eskimo").  00:11:52




Accueil - Mentions légales - Crédits
Anthropologie des populations arctiques (1ère partie), 22/05/2008 09:42:58







Dernière mise à jour le 01/06/2009
All rights reserved © ESCoM 2008
Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr