Français English Español Italiano Polski Russian (Русский)


Copyright ESCoM © 2007


Soutiens
French Project

Description du projet RIAM Web Site
(Programme RIAM)

European Projects

Logos Project Web Site
(IST -6ème PCRD)

Divas Project Web Site
Direct Video & Audio
Content Search Engine

|| Sélection de vidéos ||




|| Sélection de dossiers hypermedias ||



|| A la une ||

APCOB Web Site




Le programme des Archives Audiovisuelles de la Recherche vous souhaite la bienvenue sur sa médiathèque consacrée au patrimoine culturel des peuples du monde.

Nouvelle adresse
190, avenue de France
CS n° 71345
75648 - Paris cedex 13

|| Les grandes questions et enjeux... ||
Riva KASTORYANO : La recherche sur les immigrations en Europe

Riva Kastoryano nous présente les quatre étapes de son parcours de chercheur. L'objet de ses recherches est l'immigration en Europe, notamment en France et en Allemagne.
1° étape: La question à laquelle a été consacrée ma thèse est la suivante : "comment les communautés se forment dans la ville et comment l’espace définit la communauté si c’est une communauté fermée et une communauté en réseau". Pour ce faire, j'ai étudié le cas des turcs. Comparaison des Turcs à Paris et à Terrassons - une petite ville en Dordogne. 2° étape : Ensuite, je suis allée en Allemagne pour étudier la communauté turque. Je me suis particulièrement intéressée aux relations et aux négociations identitaires entre les Etats et les communautés immigrées. J’ai étudié les formes d’organisation des immigrés turcs et ai découvert que la forme d’organisation sociale de la communauté turque à Berlin est la même qu’à Paris et à Terrassons. Alors que les immigrés sont appelés « Gastarbeiter » en Allemagne et « travailleurs immigrés » en France. Cela révèle l’influence de la politique d’Etat sur la populations immigrée. C’est ce qui m’a amenée à la question : comment les politiques d’immigration peuvent avoir un effet sur le mode d’organisation sociale des populations immigrées et sur l’expression identitaire. La forme sociale ne change pas à l’immigration, elle s’adapte à l’espace et à l’environnement, mais c’est l’expression identitaire et les revendications qui changent en fonction de la politique des Etats. En observant l’immigration turque en Allemagne et l’immigration maghrébine en France depuis les années 80, je vois les parallèles suivantes : c’est l’Etat qui définit l’identité collective, et non pas les espaces qui définissent les formes d’organisations sociales. Les débats en France autour de la religion depuis la fin des années 80 ont fait que l’expression collective identitaire des immigrés, qui sont majoritairement d’origine musulmane, est devenue l’islam. En Allemagne, toujours dans les années 80, avec tous les débats sur la citoyenneté, la chute du mur, etc. l’élément identitaire principal de la communauté turque est devenue la citoyenneté. Ce qui fait des Turcs en Allemagne une communauté ethnique revendiquant les droits égaux, une nationalité spécifique. En France, l’égalité se situe autour de la religion, en Allemagne autour de la citoyenneté. J’ai appelées "négociations identitaires", les négociations entre l'Etat et les communautés. Ce qui fait que non seulement les communautés immigrées négocient leurs droits avec l’Etat, mais les Etats eux-aussi négocient leurs identités avec les communautés. Ainsi, la laïcité devient le cœur de l’identité française face à la demande identitaire de la communauté immigrée, alors que c’est la citoyenneté qui devient le cœur de l’identité allemande face à la demande des turcs de la double nationalité. 3°étape A la troisième étape de ma recherche, j’ai essayé de mettre en évidence les réseaux de relations développés par les populations immigrées en Europe et leurs revendications auprès des institutions européennes. Ce qui m’a amenée à développer l’idée de la "solidarité transnationale". J’ai remarqué que les immigrés pakistanais et indiens n'ont rien en commun avec les immigrés turcs, leurs revendications contre le racisme sont tournées vers la Grande-Bretagne, alors que les revendications pour la citoyenneté des Turcs sont adressées à l’Allemagne. Ces négociations se font entre l’Etat et les communautés immigrées et non au niveau transnational. Le seul élément qui se soit développé au niveau du réseau transnational est la religion, donc l’islam. 4° étape : Le réseau transnational, grâce à cet élément sans revendications territoriales, va développer un nationalisme sans territoires.

Extrait issu du dossier :
"Immigration, communautés et nationalismes transnationaux"

Droit communautaire, européen -- Politique comparée -- Démographie -- Sociologie politique --

|| Dernières vidéos ||

|| Domaines et disciplines ||
Les peuples indigènes(26) Les métiers(14) Les institutions(4) Les personnes et les personnalités(10) Les genres(2) L'individu(9) Production(2) Consommation(2) Transport(1) Gouvernance(7) Protection et confort(2) Hygiène et santé(6) Conflits et guerres(8) Création artistique et littéraire(33) Cultes, rites et mythes(27) Savoir-faire et expériences pratiques(16) Représentations(21) Milieu et environnement(28) Flore et faune(7) Matières premières(5) Produits et biens(1) Artefacts(1) Langues et langages(19) Oeuvre orale et écrite(24) Chant et musique(15) Geste, mimique et danse(8) Organisation sociale(28)





Dernière mise à jour le 01/06/2009
All rights reserved © ESCoM 2008
Aide - Plan du site - Nous contacter - Mentions légales -
http://www.archivesaudiovisuelles.fr