L'Inde, un univers de sens particulier. ESCoM Web Site FMSH Web Site
Accueil Passages Thématiques Mentions légales Crédits  

L'Inde, un univers de sens particulier.

Durée: 1h 47mn 43s 51
Langue: Français
Entretien tourné  le  jeudi 10 mai 2007  à  Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris.

Intervenant(s)

Natalia Semenova, Rédactrice
Etudiante-chercheuse
Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) - filière Communication et Formation Interculturelles

Etudiante-chercheuse dans le domaine de la communication interculturelle. Mon centre d'intérêt se situe autour de questions de rapport "modernité - tradition " dans le contexte de relations entre le monde occidental et les sociétés dites "en voie de développement", en particulier, l'Inde et la Russie.


Jean-Claude Galey, Directeur d'études : Anthropologie sociale de l'Inde et du monde indien, professeur au Department of Social Anthropology de l'Université de Oslo, éditeur de la revue "Social Anthropology" à Cambridge University Press.
Professeur, directeur d'études, chercheur en anthropologie sociale de l'Inde.
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris)

Jean-Claude Galey est un spécialiste de l'Inde dont les centres d'intérêts scientifiques portent sur les castes, la royauté, les mouvements sociaux-politiques et religieux, les cérémonies religieuses en Inde, la morphologie sociale, les théories de l'anthropologie et l'ethnohistoire.


Muriel Chemouny, Rédactrice
Etudiante-chercheuse
Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) - filière Communication et Formation Interculturelles

Sinologue de formation, j'ai souhaité développer des compétences dans le domaine interculturel. Dans cette optique, j'étudie actuellement, à travers la pensée chinoise, les processus d'interactions à l'oeuvre dans l'univers tout comme dans les relations humaines.


Description

L'Inde immuable, l'Inde éternelle, l'Inde mythique... Telles sont les images véhiculées jusqu'à nos jours dans notre esprit, les rêves colportés par les amateurs d'un Orient exotique et profondément spirituel. C'est à partir de ces images d'Epinal, qui nous séduisent aussi, que nous avons voulu tourner notre regard vers l'Inde d'aujourd'hui en quête d'une vision plus nuancée et plus panoramique de ce pays fascinant. Nous nous sommes rendu compte que l'Inde, pétrie de tradition et remodelée par la modernité, évolue à grands pas et renverse toutes sortes d'interprétations émanant de différents milieux scientifiques. Dans sa voie vers la modernisation, elle intrigue, fascine par son originalité, sa capacité d'adaptation, d'innovation, sa créativité, voire ses paradoxes. Tant et si bien qu'on l'appelle le "laboratoire de la plus grande démocratie du monde"...

En partant d'un entretien avec Jean-Claude Galey -directeur d'études au Centre d'Anthropologie sociale de l'Inde et du monde indien de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales-, nous avons pris conscience de la richesse, de la vivacité et surtout de la spécificité des ressources traditionnelles indiennes. A travers certains constats résultant de ses recherches sur le terrain, nous avons développé notre réflexion autour du processus même de modernisation, et du "modèle" de la modernité à l'occidentale. L’exemple de l’Inde semble infirmer les interprétations duelle, antagoniste, restrictive qui imposent un choix entre « la tradition » ou « la modernité » et offre une vision de dynamisme et d’interaction possibles entre « la tradition » et « la modernité » renversant ainsi l’idée, dénoncée par Jean-Claude Galey, que « nous sommes tous modernes de la même manière ».
Sous les feux de la rampe, au mois d’août 2007, l’Inde célèbrera ses 6o ans d’indépendance et ce moment imminent incite à faire des bilans. Depuis 1947, on croit l’Inde devenir « moderne », démocratique, capitaliste, abandonnant rapidement ses traditions « obsolètes » comme en témoignent ses succès sur la scène internationale. Or, loin de se défaire de ses traditions, l’Inde a su en exploiter les ressources en les adaptant et en les transformant sans aller totalement à l’encontre du fonds symbolique propre à la société indienne tel que : l’organisation hiérarchique par castes, la dimension religieuse et rituelle de la vie, la fonction royale, le lien social de nature inégalitaire, la discontinuité entre le politique et le social.
La formidable leçon de l’Inde est que, là où l’on oppose tradition et modernité, elle a su faire preuve d’un dynamisme interne qui semble produire des interactions fructueuses entre ses ressources traditionnelles et les impératifs de la modernisation. Elle s’est adaptée à une nouvelle réalité sociopolitique en créant son propre modèle contredisant l’idée d’une modernité uniforme. Les succès apparents de l’Inde ne semblent pas dus au capitalisme même sous une forme reformulée, mais plutôt à l’extraordinaire malléabilité de son fonds traditionnel, qui, sous des dehors modernes, lui permet d’intégrer la modernité à son profit.

Par ailleurs, nous avons pensé que ce travail pourrait intéresser des étudiants en sciences sociales, en sciences politiques ou encore des personnes francophones que l’Inde fascine. Il nous semble intéressant de faire prendre conscience de la spécificité indienne, comme un exemple de société où la diversité est une source de richesse, parce que les divers éléments qui la composent interagissent, parce que les paradoxes ne figent pas la société, ne l’empêchent pas de se transformer grâce à sa faculté d’ajustement, d’absorption. L’Inde est un formidable laboratoire interculturel dont les pays d’Europe pourraient peut-être s’inspirer.






L'Inde, un univers de sens particulier., 16/05/2007 12:12:30